Gratitude envers les entrepreneurs

Je côtoie des entrepreneurs au quotidien.

 Ces entrepreneurs sont comptables, aujourd’hui plus que jamais premiers secours pour les autres entrepreneurs, pour rassurer leurs clients, les guider, les conseiller ou simplement les écouter pour leur permettre de calmer leurs inquiétudes.

Ces entrepreneurs sont producteurs de confitures et se réinventent en confectionneur de masques en signe de solidarité.

Ces entrepreneurs gèrent des agences de voyages qui, chaque jour, annoncent à leurs clients que leurs vacances sont reportées, voire annulées, sans pouvoir donner de date de report actuellement.

Ces entrepreneurs gèrent des centres de formation ou de team building, fermés pour éviter les rassemblements depuis le début de la crise et tentent de reprogrammer de futures formations ou événements sans savoir à quand ce sera à nouveau possible ou de tenter des formations à distance, si leur secteur leur permet.

Ces entrepreneurs font partie des commerces de première nécessité et s’interrogent sur la façon dont ils vont pouvoir assurer un service de qualité à leurs clients tout en respectant les mesures d’hygiène indispensables tant pour les clients que pour leur personnel et en entendant les peurs de chacun.

Ces entrepreneurs sont pharmaciens, en première ligne pour tous, ils répondent au mieux des demandes des clients malgré la fatigue qui se fait sentir et le stress permanent sur leur santé et celle de leurs proches.

 Ces entrepreneurs sont actifs dans le bâtiment, les plus chanceux ont réussi à tenir le coup jusqu’ici, mais leurs fournisseurs commencent à cesser leurs livraisons ou eux-mêmes estiment que les conditions de sécurité sanitaires ne sont plus respectées pour leur personnel et ils ont décidé de suspendre leurs chantiers.

 Ces entrepreneurs sont architectes, ils poursuivent du travail de fond, mais commencent à arrêter le suivi de certains chantiers mis à l’arrêt.

 Ces entrepreneurs sont informaticiens et ils se démènent pour permettre à leurs clients de télétravailler dans les meilleures conditions. 

Ces entrepreneurs sont croque-mort et s'interrogent sur la façon dont ils peuvent permettre aux familles de faire leurs deuils et de saluer la vie des défunts dans les conditions actuelles.

 Ces entrepreneurs sont coachs, accompagnateurs, formateurs, conférenciers dont l’ensemble des regroupements ont été annulés et leurs suivis individuels diminuent car leurs clients ne souhaitent pas tous poursuivre en version virtuelle, car le contact physique n’est pas remplaçable.

 Quel que soit leur domaine, ces entrepreneurs sont inquiets. Ils savent qu’ils ne pourront tenir que quelques mois (au mieux) avec des rentrées financières nulles ou limitées (notamment avec les aides d’état), selon les cas.

Ces entrepreneurs sont conscients que leur décision de mettre leur personnel en chômage temporaire « coronavirus » aura un impact énorme sur le quotidien de leurs équipes et leur entreprise.

Ces entrepreneurs tentent la créativité pour essayer de limiter les conséquences de cette crise sur leur activité.

Ces entrepreneurs espèrent tous que cette crise mènera à des changements profonds de notre société. Ils profitent de cette période pour repenser leur entreprise, se repositionner sur leur marché, proposer des solutions nouvelles à leurs clients.

Ces entrepreneurs sont le tissu économique de notre pays.

Merci à eux de continuer leurs réflexions en vue de la reprise.